BRYCE ET GRAND CANYON (ROAD TRIP USA-2e PARTIE)

ON THE ROAD AGAIN

Depuis la Suisse, avant de partir, nous avions réservé  un hôtel à Las Vegas pour 3 nuits : du 21 au 24 aout. Nous savons donc que nous n’avons que 4 jours pour découvrir une partie de ce qui se trouve entre Provo et Las Vegas. Après avoir hésité entre plusieurs parcs, on se décide pour le Bryce Canyon et le Grand Canyon.

Nous quittons donc la ville de Provo, content d’avoir pu se poser le dos sur du matelas ferme et soyeux, et avoir permis à nos épidermes de rester à température constante pendant toute la nuit. Nous retrouvons un Walmart pour tenter de se faire rembourser notre tipi-jouet-tente (de fabrication chinoise). Ils remboursent sans broncher, sans même vérifier que tout le matos étais effectivement dedans !!). A n’en point douter, le tout va finir déchiqueté dans une benne… monde de conso…

Nous voilà donc reparti pour quelques centaines de miles à rouler avec notre Nissan à travers plusieurs Etats. On quitte l’Utah pour entrer dans le Wyoming, puis l’Idaho.

Les paysages on the road ? Des plaines énormes, des montagnes, des déserts de pierres, des routes longues et droites à t’en faire disjoncter l’amygdale. On se croit en plein film Western, des ranchs aussi grands que Delémont, une chaleur à cuire un steak sur le bitume.

Parfois déserts, sans autre bagnole que la nôtre, on se met soudain à rejoindre des gros axes fréquentés par des mastodontes de camion qui viennent sans doute livrer des tonnes de chips, soda, burgers et autres mets typiques de la gastronomie américaine (on reviendra plus tard sur ce sujet de la bouffe !!)

Après une dernière pause sur l’une de ces bigs stations de repos et avoir bu un dernier café et mangé un donuts gras à t’en boucher une coronaire, nous avalons les derniers miles pour atteindre notre 1er objectif : Le Bryce Canyon.

 


BRYCE CANYON

Nous passons 2 nuits dans un camping situé à l’entrée du Parc. Petit camping pseudo-luxueux avec chtite piscine, douche chaude à volonté, et surtout : on n’a pas froid la nuit !! 20°c by night. T’imagines pas le bonheur de pouvoir camper en slip dans le sac de couchage sans avoir peur de te geler un téton !

Le 1er soir : on se paye un rodéo. En fait, il s’agissait plutôt d’un show destiné aux vilains touristes que nous sommes, mais c’était fun & cute quand même !

 

Le lendemain, on se fait une rando magistrale au cœur du Canyon. Départ depuis le « Bryce Point » (2500m altitude) jusqu’au « Sunset Point », en passant par le Peek-a-Bo Loop, « Wall Street », le Queen’s garden trail et un bout du Navajo Loop.

5h de marche à travers des massifs pétant de rouge/orange sculptés par le temps. Ca fait un peu penser à la Capadocce (Turquie). C’est tout simplement hyper beau. T’as envie de dégainer l’appareil photo toutes les 4 secondes. Il y a peu de touristes (ou alors seulement dans les premiers mètres des chemins de rando…). T’as l’impression de reconnaitre des lieux de tournages de « Il était une fois dans l’ouest ».

Wall Street ! (Lookez bien les gens comme y sont p’tits !)
Wall Street ! (Lookez bien les gens comme y sont p’tits !)

 

 


EN ROUTE POUR LE GRAND CANYON

Le Grand Canyon est situé dans l’Arizona, à 4h de route du Bryce Canyon. Notre GPS nous indique une route qui semble sinueuse, mais nous on fait confiance à notre GPS, donc GO !!

Sauf qu’au bout d’1 heure de route, on commence à rouler sur ce qui commence à ressembler à une piste. On se dit : « Boh, ça doit être juste un petit bout de route pas finie« . 30kms plus tard c’est toujours de la piste, et même que c’est de pire en pire… notre bagnole lourde de nos beautiful corps de rêves et de nos bagages voit son bas de caisse gratter la route tous les 50 mètres…pierres et de cailloux, nids de poules…  « Purée la caution !!! » n’arrête pas de crier Claudia. En effet, ca craint. Aucun voyant ne s’allume sur le tableau de bord, alors on continue me dis-je !! 😛

50kms plus tard (donc 70km en tout… on a mis 2h15 à traverser cette piste… sur les photos on ne voit pas les moments les plus hard… on était trop concentré à chaque centimètre pour éviter d’arracher le pot d’échappement), nous rejoignons enfin un axe goudronné. Pas si mal finalement ce GPS, ou bien ?  😀

LES NAVAJO Y SONT BO (ET GENTIL ?)

L’Arizona est l’état où réside plus grande communauté indienne, et plus spécifiquement : les Navajo. On aperçoit sur le bord de la route quelques caravanes et petites biquoques leurs appartenant. Certains vivent de la vente d’objets souvenirs qu’ils fabriquent eux-mêmes (mais j’ai parfois des doutes… made in China ?).

 

Il est prévu que l’on passe 2 nuits à 30 miles du Grand Canyon, dans un « airbnb-camping : un bout de terrain vague sur lequel on pourra poser notre tente pour la modique somme de 30 dollars la night…

Mais, une centaine de miles avant d’arriver dans ce pseudo-airbnb, au détour d’une route, on aperçoit un panneau : « Dinosaur Tour ». Forcément Luca et Nino hurlent : « Stop ! On veut voir ! ». En tant que chef de famille respecté et respectueux je dis :  « Non, on a pas le temps, il fait presque nuit, et faut qu’on rejoigne l’emplacement de camping » ( d’autant plus que visiblement ça va pas être facile à trouver, le gars nous a transmis par SMS de vagues informations de direction, nous précisant qu’il n’y a pas de signal GPS…). Mon autorité naturelle ayant encore une fois parfaitement fonctionné, on s’arrête donc au « Dinosaur Tour »… !

On y trouve une dame en jean-chapeau-basquette qui a un étal d’objets souvenirs authentiques made in China Indien Local. On discute avec elle. C’est une Navajo pure souche. Elle nous cause de son village qui se trouve là bas pas loin dans le désert, à côté d’un oasis (une source thermale chaude), qui leur permet de manger du fruit frais une bonne partie de l’année et élever du mouton. Elle nous parle de sa grand-mère qui est né là (en revanche elle ne cause pas de son grand-père…mais on s’en cale, ça change rien à l’histoire). On sympathise un chouilla. Juste avant de repartir pour tenter de trouver notre emplacement de airbnb qui se trouve encore à 1h30 de route, elle nous dit « If you want, you can sleep here with your tent »  (« Si vous voulez, vous pouvez planter votre tente ici »).  On se regarde, on hésite, on se demande si on risque de se faire scalper pendant la nuit par un Navajo nostalgique. Finalement, on accepte. Elle demande à son neveu de nous montrer l’endroit idéal pour se poser pour la nuit. On le suit, et 10mn plus tard (on est grave rodé en plantage de tente), notre tente est debout sur le territoire Navajo, en mode impro-dodo-seul-au-monde !

Constatez la virilité extrême de cet homme

On se reveille bien reposé, on a encore tous nos cheveux sur la tête, on se met en route pour ce mythique Grand Canyon.

GRAND CANYON

Après quelques miles de paysages bien sympatoches, nous arrivons enfin au Grand Canyon.

En quelques chiffres : ce canyon fait 450 kms de long, peut faire entre 5500 et 30000 mètres de largeur, et peut atteindre une profondeur de 1300 m !

Grand Canyon Village est situé sur la partie la plus large et la plus profonde. C’est juste vertigineux le truc ! On se décide pour une rando/ballade de 5h, avec des passages complètement à pic. Genre tu dérapes, tu atterris 1km plus bas sans toucher la paroi… (j’abuse un peu, mais à peine !)

Les photos ne rendent que trèèèès peu l’effet que ce Canyon procure… J’ai fait une vidéo qui retransmettait assez bien les sensations, mais je l’ai paumé…

Voilà le fleuve Colorado

Avec un jour de plus, on se serait bien tapé la descente au coeur du Canyon… mais voilà, Las Vegas nous attend…

Avant de reprendre la route, on passe enfin notre nuit dans ce « airbnb-camping ». Comme prévu, c’était assez galère de trouver le lieu exact. Il y avait déjà une tente qui était planté sur le terrain vague. Un couple l’occupait et faisait un feu (il faisait déjà nuit). Pour être bien sûr que l’on était au bon endroit, je m’approche d’eux, et leur décroche avec un accent parfait un « Skiouz-me, iz it ze right place for placing the tent with airbnb ? ». Le mec me répond « Yes, Yes, it is here, that is our tent, voilà quoi ! »

Attends… Il a fini sa phrase avec un « Voilà quoi » ?!!! Et ouais, ils étaient bien français ! Il vivent à Paris, mais le mec est un chti !!! Le pire c’est qu’il nous faisait penser au parrain de Nino (Yann Q-Lot, c’est bien de toi qu’on parle !!). Même genre de tronche, mêmes façon de parler, même humour :D. World is small !!

Le lendemain, réveil tranquillou au milieu du bush Arizonien. On démonte la tente, quand même content de savoir que le soir on dormira dans un hôtel, à Las Vegas, dans ce qu’on espère être une chambre tranquille et full confort, nous dépoussiérer un peu les cheveux, et laver un peu nos fringues… Mais on vous raconte ça tout bientôt…!

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 commentaires