COLOMBIE – PARTIE 4 : GUATAPE

GUATAPE

Notre objectif est le nord, mais nous décidons finalement de faire un petit crochet par l’est de Medellin. Direction Guatape. Petit village situé dans la région d’Antioquia, perché à peine à 1920m d’altitude, accessible en quelques petites heures de bus depuis Medellin.

Pourquoi s’inflige-t-on ces heures sup en bus ? Et bin : premièrement paske le bus on commence à aimer ça, et deuxièmement paske on s’inflige rien du tout, on aime déambuler , et 3èmement paske Guatape est devenu depuis peu un lieu d’attrait pour 2 choses : son village bien particulier, et son Piedra del Peñol. Mais on t’explique tout ça juste tout de suite !

 

LE VILLAGE DE GUATAPE ET SES ZOCALOS

C’est quoi les Zocalos ? Un truc local à bouffer ? Un alcool artisanal qui te claque un trou dans l’épigastr à la 1ère gorgée ? Un groupe de fou furieux qui terrorise les chèvres un peu trop grosses ?

Naaaaan ! Rien de tout ça ! Un Zocalo, c’est ça :

Une sorte de peinture-sculpture qui décore quasi toutes les habitations. En fait, chacun se fait son propre zocalo, représentant sa personnalité, son activité commerciale, son centre d’interet.

Le village est donc une immense galerie d’art ouverte en permanence 😀

Ici, une ruelle prise au pif, où l’on voit quelques Zocalos :

Là on en voit aussi quelques uns

La vie au village semble vraiment tranquille, paisible. Seuls 2 petits boutiques d’alimentation existent, plusieurs petits restaurants tout simples, quelques bars encore plus simples. Bref, ici ç’est flannerie.

tuk-tuk

Cette ambiance bien particulière, entourée de nature, fait que ce village est devenu depuis peu de temps un lieu d’attrait touristique. Des échoppes sont présentes un peu partout, a des prix un peu exagéré par rapport à d’autres coins du pays…tourism side-effect !! 🙁

 

En s’éloignant un peu du centre du village, on tombe sur du lacustre. On y trouve une sorte de resto, et de la petite embarcation de pécheurs. Déjà ici y a moins de touristes 😀

Ce petit coin aquatique sera un prémisse à ce que l’on verra depuis la Piedra del Peñol.

 

PIEDRA DEL PEÑOL

KéKSéKssa ? T’as dit quoi ? Pied de rat de le pegnol ?? Nannn Piedra del Peñol !  Hmmm, regarde, de loin ça ressemble à ça :

Une sorte de monolithe planté au milieu de zones aquatiques.

Ok tu vas me dire que ça ressemble un peu au terril de Wambrechies, ou à un bout des Vosges ou du Jura Suisse !  Et bin nan, pas tout à fait.

Ce monolithe de 220m de haut, composé de quartz, mica et feldspath (je connaissais pas non plus le feldspath) est une sorte de big rocher, qui aurait été escaladé la 1ere fois il y a environ 60 ans, à l’aide de bâtons qu’un groupe d’amis plantaient au fur et à mesure de leur ascension. Cela leur a pris 5 jours.

Aujourd’hui, cela prend 40mn à grimper, et ce grâce à des escaliers construits dans une grosse brèche du rocher.

Sur la photo on aperçoit au loin les escaliers. Ca ressemble un peu de loin à un ballon de football américain planté dans la terre, nan ?

 

 

En s’approchant, on commence à distinguer un peu mieux les escaliers

 

Arrivés au pied de l’engin, on se fait décharger de quelques pesos colombiens pour se faire accorder le droit de monter, et quelques centaines de marche plus tard, on profite d’un panorama à 360 tout à fait sympatico

Là je me dis que j’aurais peut être du investir dans un drone…. les vues aériennes sont vraiment incroyables… (bon ok ici il n’y aurait pas eu besoin de drone, mais le fait d’être ainsi en hauteur fait réaliser à quel point les perspectives et les visions sont différentes depuis en haut… merde, va falloir repartir voyage 1 an, cette fois avec un drone ! 😉 )

Je vous ai pas parlé de Uyen ? Nan, pas la Uyen rencontrée à la ferme de Somondocco, avec qui on est allé à Salento ! Mais Uyen le chien ! En tout cas c’est ainsi qu’on l’a baptisé… Tout en marchant vers le rocher depuis le village, un chien a commencé à nous suivre. Et il s’est avéré que en fait ce chien me connaissait !! Nan sérieux un truc de malade. Ce chien m’a adopté direct ! Et non, je n’avais rien à bouffer sur moi, je lui ai jamais lancé de bâton pour jouer. Nan, comme ça, elle a décidé de m’adopter.. elle ne me quittait pas des yeux, me souriait (si j’te jure, mate la photo qui suit !!), grognait lorsqu’elle considérait quelqu’un d’autre comme un danger. Elle a même escaladé avec nous les 740 marches menant en haut du rocher (interdit aux animaux normalement… mais Uyen la chienne elle s’en cale du règlement). On se disait qu’elle allait continuer à nous suivre jusqu’à notre appart airbnb, et on commençait à se demander qu’en faire…. On la prend avec nous pour la suite du voyage ? On la vend ? On la garde pour s’en faire une grillade en cas de vol de carte de crédit ? Rien de tout ça. A l’endroit où elle a commencé à nous suivre, elle a traversé la route, pour finalement rentrer chez elle, en me lançant un dernier regard d’adieu avant de repasser sous le grillage.

Ciao Uyen the Dog. On se souviendra de toi !

On reste au village une semaine environ. Au programme : quelques ballades dans les environs, pêche, tatouage….

Puis il est temps de continuer notre route. Cette fois objectif mer. On reprend le bus pour revenir à Medellin, pour enchainer directement vers le nord….

 

Suite au prochain article 😀

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires